Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections

Musiciens sans frontières : Alpine towns in concert

Isabelle Herlin brandit d’une main sa baguette. De l’autre, la frêle femme montre à ses musiciens des cartes hautes comme la paume de la main, sur lesquelles des lettres noires se détachent en lignes épaisses. La chef embrasse l’orchestre de ses gestes larges. Vêtus de vestes rouges, flûtistes et percussionnistes suivent du regard chacun de ses gestes. Assis entre les musiciens, leurs parents fredonnent tout bas la mélodie, de façon imperceptible pour le public.

 AlpineTownsinconcert

Presque aucun des musiciens ne sait lire les notes. Ils ont tout appris par cœur, morceau après morceau, de la Habanera de George Bizet aux hits de Queen. Les musiciens de l’orchestre Tétras-Lyre de Chambéry sont pratiquement tous en situation de handicap mental. Le murmure de leurs accompagnateurs et les cartes de la chef d’orchestre sont là pour les aider s’ils perdent le rythme ou oublient une note.

Un vendredi soir en septembre 2012. La cérémonie de clôture de la SemaineAlpine bat son plein. À Poschiavo, le gymnase est comble. Pendant quatre jours, des responsables politiques, des scientifiques et des membres de la société civile ont discuté des « Alpes renouvelables ». L’association « Ville des Alpes de l’Année » a décidé de donner une voix aux jeunes, en coopération avec la CIPRA. Dans le cadre du projet young@lpweek, des jeunes de tous les pays alpins sont venus participer aux débats sur l’avenir des Alpes. Les musiciens de l’orchestre Tétras-Lyre et la formation slovène « Miner’s Brass Band » d’Idrija étaient aussi invités. Ils se rencontrés pour la première fois ici, dans le Val Poschiavo, à mi-chemin entre Chambéry et Idrija.

Les deux ensembles n’ont eu que deux répétitions pour mettre au point les mélodies étudiées pendant des mois, à 800 km l’un de l’autre. Pendant leur séjour à Poschiavo, les musiciens ont mangé et dormi dans un abri aérien spécialement aménagé pour eux par les habitants du village.

Pour l’orchestre à vents slovène, l’un des plus anciens d’Europe, « Alpine Towns in Concert » est le premier projet réalisé avec des personnes handicapées mentales. Les musiciens de la formation, tous vêtus du traditionnel habit noir des mineurs de l’ancien gisement de mercure d’Idrija, ont pour la plupart moins de 30 ans. Avec les vestes rouges des Français, ils forment une véritable mosaïque de couleurs.

L’idée d’un concert commun est née lors d’une rencontre des Villes des Alpes. Isabelle Herlin, directrice de l’orchestre Tétras-Lyre et adjointe au maire de Chambéry en charge des relations internationales, est alors partie pour Idrija. Des partitions ont été échangées, réécrites ou adaptées. Le chef de la formation d’Idrija, Domen Prezelj, a composé spécialement une pièce inspirée de mélodies slovènes pour le concert de Poschiavo, qu’il a dirigé avec sa collègue française.

La baguette s’est immobilisée. Domen et Isabelle se prennent par la main, se tournent vers le public. Des applaudissements frénétiques éclatent dans la salle. Les uniformes noirs et rouges s’élèvent de leurs chaises, les visages rayonnent. Un flûtiste lève son instrument à bout de bras. Le public se lève à son tour en applaudissant. Ils sont tous là : les habitants de la vallée, dont certains ont assisté aux répétitions, et qui sont venus en famille ou avec leurs amis ; les représentants des Villes des Alpes, venus présenter à Poschiavo les succès remportés dans leur ville, toutes langues et pays confondus ; et les autres jeunes de young@lpweek, qui ont discuté avec les ministres de l’Environnement de l’avenir de leurs Alpes.

Gap Chambéry Brig-Glis Sondrio Sonthofen Herisau Trento Bolzano Bad Reichenhall Bad Aussee Belluno Villach Maribor Annecy Idrija Lecco Chamonix Tolmin Tolmezzo karte_alpen.png

 

 

 

 
Outils personnels